Tremplins !

Titre

ANTI-PAGE BLANCHE ou LES TREMPLINS de LGM

Des TREMPLINS pour bien rebondir et vous donner de l'élan.
Cet élan nécessaire pour démarrer l'écriture et pour vous faire monter le plus haut possible.
     

 

 

  1. L’ Abécédaire du confinement :
  • A : Comme Apéro. Vous vous souvenez ce truc d’autrefois …
  • B : Comme Barjot. Etat d’avenir
  • C : Comme Crème pour les mains. Réservée à une certaine catégorie professionnelle, mais absolument inutile pour quelques millions de français confinés.
  • D : Directrice d’école. Des centaines de milliers de mamans ne pensaient pas un jour, avoir à exercer ce métier de fou.
  • Etc. …
     
  1. Établissez l’agenda humoristique d’une de vos semaines de confiné(e).
  • Lundi :
  • Mardi :
  • Etc. …
     
  1. Les mille et un petits détails amusants qui ont changé votre vie pendant le confinement.
     
  2. Et pourquoi pas un acrostiche, avec comme premières lettres de chaque vers  
    C ……………………………….
    0……………………………….
    R……………………………….
    O……………………………….
    N
    A
    V
    I
    R
    U
    S
    ou , PANDEMIE, ESPOIR, DECONFINEMENT ou … Poétesses et poètes à vos plumes !

 

  1. La télévision s’adapte au confinement. Imaginez le programme d’une journée télé pour planter le moral des confiné(e)s.
     
  2. Les Champs Élysée étaient noir de monde. Une foule morose, uniforme défilait d'un pas lent au rythme d'une musique synthétique diffusée par le sol.  Sous la tribune officielle, les trois consoles représentatives du pouvoir ronronnaient sous le souffle discret des extracteurs de chaleur que leurs cerveaux de titane et de silicium produisaient. Au centre sous son habit d'acier le pouvoir exécutif. À sa droite le pouvoir réaliste et à sa gauche le pouvoir dépendant. En ce jour de Floral 2120 on fêtait dans la capitale du Grand Royaume d'Europe l'éradication du virus COVID-19. Après des années de guerres et influences diverses des grands laboratoires pharmaceutiques, des millions de doses vaccinales avaient été injectées massivement à la population survivante. Le virus était bien mort, mais l'homme y avait perdu et son esprit et son âme ...

 

  1. Paul avait pris soin de regarder à droite puis à gauche de l’étroite ruelle avant d’entrer chez Jeannette. La pièce était sombre, mais le cœur des deux tourtereaux illuminaient leur vie. Paul serra Jeannette dans ses bras. Le petit sac de toile que Paul portait à son épaule tomba. L’étreinte passée, le sac fut ramassé, Paul en sortit deux beaux rats … morts. La vue des deux bestiaux fit faire un pas en arrière à Jeannette. Paul venait juste de les attraper dans un étroit canal qui conduisait aux douves. L’émotion effacée, Jeannette saisit les deux rongeurs en lançant du coin de son fourneau :
    « Si le Bon Dieu n’a que ça  à nous envoyer et bien acceptons-le ... »
    Depuis déjà plus de deux mois le Prince Noir et ses troupes assiégeaient la ville. Les fortifications tenaient. Les hommes avaient encore du courage, mais pour combien de temps ?

 

  1. Bonjour les enfants !
    La semaine dernière nous avons parlé de notre très, très lointain descendant : l’Homo Habilis puis de l’Homo Erectus. Aujourd’hui je vais vous parler d’un descendant plus proche de nous mais néanmoins intéressant : l’Homo Confinus. C’était voilà maintenant environ 2000 ans  … avant notre ère …

 

  1. Maman, maman je veux sortir ! J’en ai marre d’attendre. Ce n’est pas rigolo on est là tous serrés les uns contre les autres. On ne peut même pas bouger. J’ai chaud ! Regarde maman je suis tout rouge. Il fait beau dehors, je veux sortir !
    Sois patient petit, bientôt on va tous sortir d’ici, mais ce n’est pas moi qui décide. Ce n’est pas encore le moment.
    Les protestations et les cris avaient fini par réveiller toute la fratrie ! Alors, un grand chambardement régna et à force de se secouer, de sauter en tous sens la gousse s’ouvrit et tous les frères et sœurs de « Petit Haricot rouge » tombèrent en cœur sur le sol desséché du jardin.

 

  1. Vous me faites rire avec vos quelques semaines de confinement ! Moi, j’ai survécu à 273 jours. C’est autre chose, car quand je parle de confinement moi, c’était la totale … pas d’attestation pour aller voir Mémé  ou pour faire un jogging. Non ! Rien de tout ça ! Après ça a été encore plus difficile. La liberté conditionnelle des années, des dizaines d’années. Des hauts des bas, des doutes, des trous noirs des ciels bleus d’azur et puis un jour rien. Plus rien. Retour du confinement, mais cette fois-ci on m’a prévenu, c’est pour l’éternité …

 

  1. Je suis une perle fine. J’ai vu le jour sur une plage du Pacifique après des semaines de confinement dans une superbe huître. Mon accoucheur m’a présenté à toute son équipe. Exceptionnelle, une merveille, jamais vu ça … Il n’y en avait que pour moi. Quelques jours plus tard, j’ai pris l’avion pour Londres puis pour Paris. Arrivée Place Vendôme, je fus exposée dans une vitrine avec vue sur la Colonne.  Le matin de Noël je me retrouvai accrochée au cou d’une charmante jeune femme blonde qui était m’a-t-on dit Princesse de Galles. Après, je ne sais pas trop ce qui s’est passé, mais ce qui est sûr c’est que depuis, je suis confinée dans un écrin d’argent et que personne n’ose plus ouvrir le somptueux coffret. On dit même que je suis ensorcelée et que je porte malheur, moi qui suis si belle.

Date de dernière mise à jour : Sam 18 avr 2020